banniere_haut

Créée en 1983 à l’initiative du comité d’entreprise Rhône-Poulenc et des élus des 4 communes de notre agglomération (Roussillon, Péage de Roussillon, Salaise sur Sanne et Saint Maurice l’Exil), l'association tec s'est développée pour devenir un outil au service d’un projet politique au travers d’une action locale : "la place de la culture et de l’art dans notre société en agissant contre toute ségrégation sociale et culturelle pour l’appropriation par les salariés et la population du patrimoine culturel (...)”.

Au fil des années, l’association a obtenu la reconnaissance et le soutien de différentes collectivités territoriales (le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Conseil Départemental de l’Isère et la DRAC...). Mais les deux notions de mutualisation et de solidarité entre les communes restent des éléments essentiels.

Issue des mouvements d’éducation populaire, tec s’est professionnalisée et s’est vue confier trois missions principales :

-    diffusion de spectacles vivants et d’art contemporain,
-    soutien à la création artistique en favorisant les résidences d’artistes,
-    éducation artistique via un travail de terrain en direction des différents publics du territoire.

À ces missions, s'est rajoutée par la suite une mission de support technique permettant d'assurer la mise en place des événements des communes autre que les spectacles de la saison tels que le Salaise Blues Festival, St Maurice en fête,...

Un audit commandité en 2010 a révélé que le statut associatif touchait à ses limites juridiques. La solution préconisée a été un changement de statut. Parmi les diverses possibilités, le choix s’est tourné vers l’EPCC, Établissement Public de Coopération Culturelle, car il permettait de conserver l’esprit d’origine de la structure où société civile côtoie collectivités territoriales. L'association Travail et Culture est alors devenue au 1er juillet 2013 un EPCC (établissement Public de Coopération Culturelle), fondé par les 4 communes : Péage de Roussillon, Roussillon, Saint Maurice l'Exil et Salaise sur Sanne. La société civile y est aussi présente à travers le CIE Rhodia et l'association les Amis de Travail et Culture.

Le projet de tec

Tout au long de son histoire singulière en tant qu’association intercommunale et établissement public de coopération culturelle, Travail Et Culture a basé son projet sur une volonté de développer des partenariats permettant une transversalité entre les acteurs du territoire (publics, associatifs, culturels, éducatifs, économiques…), en s’appuyant sur les principes de mutualisation et coopération qui ont prévalu à sa création. De par les multiples compétences développées tout au long de la professionnalisation de son projet, que ce soit en médiation, technique, administration, communication, billetterie, artistique… tec a toujours été considéré comme un pôle ressource par les communes membres de l’EPCC qui l’ont inscrit comme support au développement de leur politique culturelle.

Ainsi, en s'appuyant sur ses missions, tec a soulevé la problématique du redéploiement avec l'objectif devenir une structure ressource, particulièrement en direction du Jeune Public. Les projets, mis en place depuis quelques saisons, sont les exemples vivants de la mise en place de ce redéploiement sur le territoire roussillonnais.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de projets menés depuis le changement de statut de tec.

 



Projets de tec

Timeline des Projets
  • 2015-2016

    Nouvel Ancrage

    En septembre 2013, Travail Et Culture inaugurait l’œuvre “Les cantonnés”, de l’artiste Pierre David, installée de manière pérenne sur le bâtiment du Rhodia-Club à Salaise sur Sanne. Cette œuvre mémorielle, composée de 3200 photos incrustées sur des carreaux de faïence, est le reflet d’une histoire locale du pays roussillonnais modelée par les nombreuses familles d’origines étrangères ayant habité dans les cantonnements construits par l’usine pour ses ouvriers. L'idée du projet "Nouvel Ancrage" était de faire se rencontrer ceux qui ont vécu ces différentes vagues d’immigration ou de migration qui ont constitué notre territoire.

    Dossier de presse de Nouvel Ancrage

  • 2014-2015

    Mon orient, mon occident

    Tout au long de l'année scolaire 14/15, l'artiste Stracho Temelkovski a été accueilli en résidence au sein du collège Frédéric Mistral de St Maurice l’Exil dans le cadre du contrat éducatif isérois soutenu par le Conseil Général de l’Isère et au Conservatoire musique & danse de la CCPR. Percussions, écriture de textes, danse, chant, musique... “Mon orient, mon occident” est un projet d’envergure, transversal, qui a regroupé plus d’une centaine d’élèves issus des 2 établissements. Il a donné lieu à un rendu sur scène le 19 juin 2015 lors de la fête de la musique. Ce projet mis en place et coordonné par tec s’est inscrit dans le Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle. Il était soutenu par la Région Rhône-Alpes, le Département de l’Isère, la DRAC, la CCPR, le Crédit Agricole Centre-Est.

  • 2013

    Les Cantonnés

    Le mur des Cantonnés

    Ce projet, développé avec Pierre David et François Duchêne, avait pour question d'origine Comment transmettre aux générations futures ce qui n’a pas laissé de traces matérielles ?  Comment perpétuer la trace laissée par cette histoire commune, fondatrice en partie de notre territoire ? Il s’est articulé en plusieurs phases avec chaque fois le souci d’être en lien avec notre territoire à la fois sur la question du sens mais aussi de la participation des habitants.

    Dossier de presse Les Cantonnés